Voyager dans le passé

Saint-Henri

L’histoire de St-Henri est pour le moins fascinante. Avec ses imposants monuments en pierre, l’héritage inestimable de Ludger Lemieux sur le plan architectural, ses œuvres faisant hommage à la littérature québécoise et ses installations rappelant l’âge d’or de l’industrie canadienne du disque, c’est un voyage dans le temps que propose le quartier. Partez à la découverte d’un milieu qui a su évoluer sans renier ses origines.

On reconnait le quartier St-Henri à son architecture. À cet égard, plusieurs lieux historiques se détaillent tels des incontournables à admirer. Ils demeurent de précieux héritages du passé du secteur. Dans St-Henri, un nom est d’ailleurs bien connu en lien avec le paysage bâti. Le prolifique architecte urbain de l’époque, Ludger Lemieux (1872-1953) a signé au début du siècle dernier quelques bâtiments désormais hissés au rang de véritables symboles du quartier : la caserne de pompiers 23 avec sa façade art déco (construite sur l’emplacement de l’ancien Hôtel de ville de Saint-Henri), les majestueuses églises St-Zotique, St-Irénée et Delisle, le bain St-Henri et, la plus notoire de ses réalisations, le bourdonnant Marché Atwater.

Avec son costaud édifice en pierre coiffé d’une horloge, la Place St-Henri est également un endroit visuellement frappant. Autrefois le cœur névralgique du quartier, il donne aujourd’hui sur la station de métro du même nom. Empruntez les marches extérieures et descendez-y. Souvent ignorée par les passants, une œuvre d’art à la symbolique particulièrement parlante s’y cache. La mezzanine de la station est en effet ornée d’une murale faite de briques vernissées et colorées signée par l’artiste Julien Hébert : «Bonheur d’occasion». Elle commémore l’œuvre de l’auteure Gabrielle Roy et plus particulièrement son roman-culte dont l’action se déroule à St-Henri dans les années 40. Il semblerait même que l’artiste visuel ait demandé la permission à cette grande dame de la littérature québécoise en vue d’utiliser le titre de son plus célèbre récit. Cette dernière aurait accepté avec joie.

Terminez votre voyage dans le passé au Musée des Ondes Emile Berligner (nommé en l’honneur de l’inventeur du gramophone) dont la mission est de «sauvegarder, étudier et diffuser le patrimoine matériel et immatériel associé à l’histoire culturelle, architecturale, technologique et scientifique de l’industrie des ondes sonores». Saviez-vous qu’un studio d’enregistrement mythique était autrefois établi dans son enceinte? Bien que celui-ci ait fermé ses portes en 2015, le feu-Studio VICTOR demeure un symbole intimement relié à l’histoire de l’industrie du son au Canada. Sa salle d’enregistrement RCA dotée d’une acoustique unique, et maintenant conservée par le musée, s’illustre comme l’un des derniers témoins d’une époque technologique cruciale mais, malheureusement, révolue.

Saint-Henri

Plus de

Choses à faire

La destination gourmet

Une réelle offre d’établissements gourmets se confirme aujourd’hui dans le quartier se mêlant [...]

en savoir plus

Plongez dans la cuisine sud-américaine

La cuisine mexicaine, sud-américaine ou issue de l’Amérique latine est très représentée dans S [...]

en savoir plus

Profiter de la verdure

Saviez-vous qu’on trouve dans St-Henri l’une des plus longues promenades urbaines piétonnes de [...]

en savoir plus
retour